C’est la première étape de la construction de votre projet, qui s’appuie sur un ensemble de méthodes et d’outils empruntés au monde du design. On les utilise pour traiter des problématiques d’innovation, de transformation (technologique, organisationnelle) ou simplement d’image et de communication. L’objectif ? Avoir une vue d’ensemble pour n’oublier aucune composante dans la conception du projet.

Voilà, vous savez tout. Merci !

Ah on continue ? Bon bah, ok… Ces fameuses méthodes s’appuient sur deux piliers principaux : la co-créativité, et la collaboration. L’idée générale étant de favoriser l’émergence de solutions issues de l’intelligence collective. En gros, on regroupe les équipes du client et du prestataire, on booste les cerveaux de chacun et on utilise cette énergie pour faire émerger le meilleur.

Mais comment ça se déroule tout ça ?

Concevoir ensemble votre projet

Au travers d’ateliers créatifs, on procède à une série de réflexions thématiques basées sur des observations, expériences, statistiques ou audits divers (pouvant commencer par des tests sur le site internet par exemple).

Parmis les thématiques de travail, on peut retrouver :

  • l’ADN et la vision d’une société,
  • la stratégie commerciale,
  • le fonctionnement interne et le volet RH,
  • la stratégie de communication,
  • l’organisation des contenus d’un site web…

Ces ateliers de co-conception ont plusieurs intérêts.

Quoi de plus adapté qu’un atelier centré sur l’ADN de marque lorsqu’on refond son identité graphique ?

Penser des bases et une organisation commune

Tout d’abord, ils permettent de poser des bases de travail communes pour le client et le prestataire. De faire des mises à niveau de connaissances aussi (chacun en apprend sur le secteur de l’autre). Et bien évidemment, cette étape permet au client et au prestataire de s’appréhender l’un l’autre. Plutôt pratique quand on sait que la majorité des problèmes qui surviennent durant un projet proviennent en fait d’un manque de communication. Profitons donc de ces ateliers pour briser la glace et poser des bases saines !

Enfin, ce type d’atelier démontre au client l’importance d’impliquer ses propres équipes dans le projet. Pas d’investissement humain, pas de résultats ! L’équation paraît souvent logique, mais une fois dans le feu de l’action elle peut être plus difficile à respecter.

Pour finir (et ensuite vous pourrez prendre une pause), on gardera à l’esprit que les outils de design thinking sont avant tout itératifs. L’idée n’est pas de trouver les solutions immédiatement, mais d’alimenter et de préciser les réflexions au fur et à mesure des séances.

Il est donc conseillé de prévoir plusieurs ateliers et de démarrer chacun d’entre eux avec un bref résumé (et approbation générale) du précédent. En gros, avec le design thinking, on se prend du temps pour ne pas perdre de temps plus tard, quand on rentre dans la conception de l’expérience utilisateur, la production du design, son intégration à WordPress et le développement web !

Creative WordPress Maker