Fantassin pattern
Édito

Histoire d’une reconversion réussie : Maïté rejoint l’équipe FTS !

L’équipe de Fantassin grandit, et on est particulièrement heureux d’accueillir officiellement notre développeuse Maïté, après six mois de stage bien remplis ! C’est aussi un bel exemple de reconversion bien menée, du graphisme au développement web. Et ça fait une belle histoire à raconter.

Voir une équipe se construire et se consolider, c’est une immense satisfaction dans la vie d’une entreprise. Le genre de choses qu’on a envie de partager, parce que toutes les bonnes nouvelles sont bonnes à prendre. Alors on prend notre ton le plus solennel, on fait résonner les trompettes et on hisse les drapeaux pour vous annoncer qu’après six mois de stage, Maïté rejoint l’équipe de Fantassin avec un vrai contrat, pour y exercer ses talents de développeuse ! 

Et c’est d’autant plus marquant qu’elle n’a pas toujours exercé ce métier. L’arrivée de Maïté, c’est l’histoire d’une reconversion réussie. Une histoire de hasards et de rencontres.  

Naviguer entre image et web

Si on revient quelques années en arrière, Maïté est graphiste et webdesigner. Après des années à pratiquer ces disciplines au sein de la même entreprise, la routine se transforme en léger manque de stimulation, et des questionnements commencent à apparaître. Un licenciement économique précipite les choses. 

Un temps tentée par une activité en freelance, elle se rend compte que le travail en solitaire n’est pas forcément la meilleure option. Elle envisage donc toutes sortes de reconversion, avant de s’ouvrir la voie de la mécanique cycliste. Des contacts sont pris, tout est prêt pour entamer une formation complète et se plonger dans les roues, les pédaliers et les freins à disques. Mais le hasard et les aléas de la vie d’entreprise bloquent ce projet pour une durée indéterminée. Il fallait trouver autre chose. 

C’est là que l’idée de se lancer dans le développement web se révèle dans toute sa clarté :

“Cette voie me donnait le sentiment d’une suite logique, et j’ai pu rejoindre à ce moment là la formation de la Wild Code School. C’était génial de repartir apprendre des choses, même si c’était ultra intense, avec l’impression de manger du code matin, midi, soir, et même le week-end. Cette période, c’est aussi plein de rencontres bénéfiques, au milieu de projets riches en apprentissages et en émotions”

La rencontre avec Fantassin

Pour prolonger cette exaltation, il fallait trouver un stage, et valider par la pratique en entreprise toutes ces compétences fraîchement acquises. Et c’est là que la magie opère :

“J’avais déjà eu un coup de coeur pour Fantassin pendant un Meetup, où le duo Florian-Joffrey avait une démarche pédagogique très claire, et une approche bien à eux du métier. Et à chaque fois que je parlais de ma recherche de stage, y compris à des gens du deuxième cercle, voire même des personnes rencontrées par hasard pour une vente sur Le Bon Coin, le nom de Fantassin revenait trop régulièrement pour que ce soit un hasard. Je les ai donc contacté, en croisant les doigts et avec de l’espoir en tête !”

Et franchement, le message que nous a envoyé Maïté était un modèle du genre, avec du caractère, de la personnalisation, de la clarté, et suffisamment de choses pour nous donner envie de travailler avec elle. On n’a pas hésité longtemps, et c’était parti pour six mois de stage ! 

Jusqu’ici, on peut croire au conte de fée. La belle histoire, le bonheur partagé. Sauf que dans les montagnes russes de la vie d’une entreprise, les choses peuvent évoluer rapidement. 

Stage et confinement

Maïté est arrivé à la fin d’un projet compliqué, qui avait laissé quelques traces au sein de l’équipe. Et là-dessus, arrive le confinement. L’organisation en télétravail.

“C’était clairement pas l’idéal pour bien comprendre les manières de fonctionner de l’équipe, surtout de Joffrey et Florian qui travaillent ensemble depuis tellement longtemps qu’ils s’entendent instinctivement. Mais même à distance, j’ai toujours pu compter sur eux pour trouver les bons mots et me sentir accompagnée”

Pour garder l’esprit d’équipe, même en étant éloignés les uns des autres, on a renforcé certains fondamentaux de Fantassin, avec plusieurs ateliers internes, nos fameux FTS Talks, et la mise en place de Coding Dojos, c’est-à-dire des petits défis techniques à résoudre dans un temps limité. 

“Ce fonctionnement a beaucoup aidé à faire passer cette période, et ça révèle aussi un état d’esprit auquel j’adhère, celui de monter tous en compétences individuellement, mais ensemble, et pour porter un même projet collectif. Je manque peut-être de points de comparaison, mais je pense que c’est rare”

Penser en collectif

Une fois revenus au bureau, on a pu aussi retrouver des conversations qui ne sont pas uniquement liées au boulot. Voir les oeuvres d’art culinaires que Maïté prépare chaque midi dans son bento, et partager nos recommandations culturelles, comme Fatima Yamaha qu’on écoute presque quotidiennement dans nos locaux. 

Et tout naturellement, face à la qualité de son travail et son intégration naturelle dans l’équipe, on a proposé à Maïté de rejoindre Fantassin officiellement à la fin de son stage ! C’était la semaine dernière, et on espère que c’est le début d’un beau parcours commun. 

Des idées pour la suite ?

« J’ai bien envie de travailler sur des projets liés au monde de l’art, ou encore des sites évènementiels, où le cahier des charges présente souvent moins de restrictions, et où on peut faire preuve de plus de créativité et lancer des animations ambitieuses. »

Là encore, on est sur la même longueur d’onde, et c’est le meilleur moyen de concrétiser ses ambitions !