Gutenberg vs Page Builders : le comparatif a-t-il du sens ?

Vie de l'agence

Depuis ses débuts, Fantassin essaie de contribuer autant que possible à la vie de la communauté WordPress lyonnaise. Ca passe par l’organisation et l’animation de conférences gratuites et ouvertes à tous, dont la dernière en date a été l’occasion de comparer concrètement l’éditeur Gutenberg et les Page Builders, en prélude à notre conférence du 13 novembre au BlendWebMix. 

Pour les néophytes qui nous lisent, un petit point sur les termes employés :

Méthode et impartialité

Ce n’est un secret pour personne, notre agence fait partie de ceux qui ont accueilli Gutenberg avec enthousiasme, et nous l’avons intégré à nos processus de design et de développement dès sa version bêta. 

Pourtant, nous avons voulu rester impartiaux et laisser à chacun la possibilité de se faire un avis sur l’éditeur et sur sa capacité à remplacer les Page Builders. Pour ça, rien de mieux qu’un test en live avec la construction de la même page avec deux outils différents : Visual Composer (qu’on a choisi pour sa forte présence sur ThemeForest) et Gutenberg. 

La conférence commence à la 24e minute de la vidéo ci-dessous. Et pour ceux qui n’ont pas le temps de regarder (franchement, même si la démonstration le justifie, on a conscience que manipuler des outils devant vous, c’est pas forcément fun), on vous fait une synthèse écrite un peu plus bas. 

Meetup WordPress Octobre 2019

Publiée par WordPress Lyon sur Mercredi 30 octobre 2019

Les impressions, les faits, les chiffres !

Alors, quelles sont les conclusions de ce test en direct ? D’abord, que les deux outils remplissent leur fonction première : la disposition de la page est conforme aux attentes et tous les éléments sont à leur place, avec les attributs qui leur correspondent. Le rendu graphique est donc équivalent, et dépend surtout du thème du site. 

Les différences se font ailleurs. D’abord en termes d’interface : Visual Composer ressemble vite à une usine à gaz pour ceux qui n’y sont pas habitués, alors que Gutenberg propose une expérience plus directe et fluide. Concrètement, on a mis beaucoup plus longtemps à construire la page avec le Page Builder qu’avec l’éditeur de WordPress. 

Conference-Gutenberg-Fantassin
Et c’est pas fini !

L’autre point de démarcation majeur, c’est le code qui est délivré par ces deux outils : celui de Visual Composer est plus lourd de 22% comparé à celui de Gutenberg. Et en termes de sémantique, la lisibilité de la structure de la page est bien mieux optimisée par Gutenberg. Toutes ces considérations ont des répercussions sur les temps de chargement et sur le référencement, et donnent donc, objectivement, un avantage à l’outil intégré à WordPress. 

Rappelons aussi que les Page Builders sont des extensions, et traînent inévitablement avec eux leur lot de dette technique qui freine la capacité d’évolution du site. 

La vérité est ailleurs

Malgré ce match et cet arbitrage, on en est arrivé à la conclusion que mettre en concurrence ces outils, c’était un peu passer à côté de la question. Parce qu’au final, les différences ne sont pas assez déterminantes pour aller bouleverser les habitudes et les préférences de chacun. 

La présence de plusieurs outils sur le marché vient surtout interroger notre démarche en tant que professionnels : la bonne option dépend surtout d’un contexte, d’un besoin, et de la pertinence de la solution apportée. 

La première question à se poser serait donc : qui va éditer le site ? Qui va publier les contenus ?

WordPress-Lyon
Notre développeur, Jonathan, qui aime poser les bonnes questions

L’éditeur est souvent oublié dans la démarche de conception, alors que c’est le premier concerné au quotidien. Bien sûr, les choix ne vont pas être les mêmes s’il s’agit d’un professionnel, d’un client totalement étranger au web ou de votre Maman qui veut lancer un blog sur sa passion. 

C’est là qu’intervient notre responsabilité d’agence web : notre rôle, c’est de faciliter le travail d’édition du site pour nos clients.

Et pas de faciliter notre travail de production avec nos outils préférés.  

Notre rôle, c’est de tenir compte des contraintes du projet, en termes de temps de production, de budget, de durée de vie, de positionnement, de besoins graphiques et techniques, ou encore d’ambition globale. 

La bonne solution, c’est celle qui viendra répondre aux besoins et aux problématiques précises du projet. 

Et ça tombe bien, on va se pencher en détail sur les cas où Gutenberg apporte des solutions pertinentes dans notre conférence “Entre expérience éditeur et opportunités créatives”, qui aura lieu le 13 novembre au BlendWebMix ! On vous y donne rendez-vous à 15h en salle Saint-Clair !