Kaméhaméha, design global et rêverie musicale : les 10 clics du mois de décembre

Vie de l'agence

Même si on s’approche doucement de la fin de l’année et qu’on se prépare pour tous les excès saisonniers, on ne va pas perdre les bonnes habitudes pour autant : comme tous les mois, dix liens finement sélectionnés pour mettre à profit votre temps de cerveau disponible !

On va commencer avec un lien qui nous tient à coeur, un lien qui parle de nous, un lien sur lequel vous avez peut-être déjà cliqué, un lien qui revient sur les 6 années écoulées depuis la création de Fantassin. Avec toute la gratitude nécessaire.

Au cours de ces dernières années, on est passé par des moments où il a fallu repartir de zéro, placer l’ouvrage sur le métier et sans dire un mot se mettre à rebâtir. Un peu comme le gamer Ludwig, dont l’expression au moment de la chute de son personnage de « Jump King » nous a rappelé quelques souvenirs…

Mais comme on a grandi avec Dragon Ball, on a aussi suivi l’exemple de Goku pour faire face, grandir et évoluer. Et on a eu un gros élan de nostalgie en s’identifiant à tous les personnages de la publicité pour le prochain jeu vidéo inspiré de l’oeuvre d’Akira Toriyama.

Allez, on revient au format classique des 10 clics après cette parenthèse personnelle.

Musique contemplative

Pour accompagner tous les moments où vous avez besoin d’un peu de calme, de rêverie ou de sérénité régénératrice, la musique d’Olafur Arnalds représente une option de bon goût. Et c’est aussi une solution efficace quand la concentration et le travail nécessitent un accompagnement sonore à l’équilibre savant.

En plus, le musicien a pris la peine d’avoir un site web particulièrement classe, à l’image de son art.

Le web, c’est de l’art

En parlant de site web classe, celui du studio Longshot nous a mis une belle claque, avec sa navigation, ses animations et sa direction artistique singulière.

Capture D’écran 2019 12 20 À 11.05.13

Dans notre équipe, le site a provoqué un débat sur les expériences de navigation mémorables, et on s’est souvenu qu’il n’y avait pas besoin d’animation, d’effets ou des dernières innovations du webdesign pour proposer une expérience originale et immersive. Avec du talent, une simple bande dessinée peut suffire, comme le prouve Boulet avec son classique « Le long voyage ». Old but gold.

Popcorn Time

En parlant de sites qui commencent à dater, comme on est en fin de décennie, on a quand même le droit de revenir sur une idée qui nous a marqué (et bien occupé) : celle du Popcorn Garage.

Le principe est simple : identifier les références à 66 films contenues dans ce garage interactif. Chaque film repéré débloque l’accès à un extrait pour revoir ou découvrir des moments cultes.

Face au succès du garage, ils en ont fait une version avec des références à des séries TV. Et c’est tout aussi prenant.

On espère que ce sera un bon moyen d’occuper le temps libéré par la baisse d’activité de la fin d’année, ou vos congés si vous en avez, pour tester votre culture pop et revoir les extraits sélectionnés de classiques du cinéma et des séries !

Le coin anglophone

On commence avec le projet Esperanto : un designer est allé interviewer d’autres designers tout autour du monde, et en a tiré des contenus riches en enseignement sur les différentes manières d’aborder le métier, en plus de mettre en avant des parcours personnels stimulants.

Le New York Times, invité régulier des dix clics, a publié un bilan de la décennie vu par le spectre de la technologie, et pointe le constat que les innovations ne sont plus au service des personnes, et que si le début du XXIe siècle laissait envisager un élan de liberté avec l’avènement d’internet, la décennie qui vient de s’écouler a brisé cet élan de bien des manières.

Enfin, on vous propose de terminer avec deux liens issus du magazine Bloomberg. Le premier présente les 50 personnalités qui ont marqué l’année, avec une présentation au design assez fascinant.
Et pour finir avec une touche de positif, le magazine prend le contrepied de ses habituels « Pessimist’s guide » annuels, dont certaines prédictions se sont malheureusement produites au cours des années précédentes. C’est donc un « Optimist’s guide to 2020 » qui est publié, et qui rappelle que l’horizon des possibles peut aussi aller dans le bon sens, avec des arguments très crédibles.

On vous donne rendez-vous en 2020 pour une nouvelle sélection de liens, et d’ici là, on vous souhaite une excellente fin d’année !