On le répétera autant qu’il faudra : WordPress regorge de possibilités, et offre des solutions pratiques à une multitude de problématiques. Et souvent, il le fait avec un plugin, c’est à dire une extension qui vient compléter le logiciel et lui ajouter de nouvelles fonctionnalités.

Grâce à une communauté active, on en trouve un nombre considérable, sur wordpress.org/plugins/, mais qui sont souvent trop génériques pour une utilisation spécifique. On peut donc aussi concevoir des plugins personnalisés.

Comment bien penser son plugin ?

Pour concevoir un bon plugin, le mieux est de travailler main dans la main avec un professionnel. Au hasard une agence WordPress à Lyon. Qui vous accompagne pour analyser les besoins, la logique métier, et la réponse fonctionnelle sous tous les angles.

Pour commencer, qui dit fonctionnalité dit cahier des charges, pour recueillir l’ensemble des besoins auxquels doit répondre le produit final. On peut appeler ça un backlog, pour ceux qui aiment bien un peu d’anglais dans leurs présentation.

On organise donc un atelier pour définir les besoins le plus précisément possible. Ca veut dire qu’on va devoir rentrer dans le détail de vos façons de travailler, de vos ambitions les plus profondes et des centaines d’idées que vous avez pour améliorer la vie de votre entreprise. On va écouter, on va comprendre, et on va passer au concret.

Comment ? En définissant la liste de tâches que doit effectuer le plugin, selon tous les scénarios d’usage envisagés. Les choses commencent à se mettre en place, et on peut commencer à construire un schéma relationnel entre l’utilisateur, les fonctionnalités et la réponse logicielle, en listant toutes les actions possibles pour chaque type d’utilisateur.

Notre travail d’ingénierie peut commencer, et il consiste principalement à établir des connexions : avec l’interface WordPress, avec votre thème, avec vos outils logiciels de tous les jours (outils de gestion, de planning, de contenu, de vente, de maintenance…), et bien sûr avec l’utilisateur ébahi qui prend conscience des gains de productivité qu’on lui apporte sur un plateau.

Le tout, bien sûr, en respectant scrupuleusement les standards WordPress pour que les rouages de la machine soient tous à leur place, inaltérables et prêts à démarrer au quart de tour.

Creative WordPress Maker