En action avec Rocket Labs pour le Crédit Agricole !

Projets

Rocket Labs et Fantassin, c’est l’histoire d’une rencontre un peu improbable. Mais tout ça, ce sera pour un autre article. Aujourd’hui, nous parlons de notre première collaboration pour le Crédit Agricole. Le brief initial : imaginer un outil d’aide à la vente destiné aux conseillers pros. Chez Fantassin, on n’y connaissait pas grand chose au monde de la banque. Du coup, on a sauté sur l’occasion !

Et un projet pour le Crédit Agricole, ça n’est jamais un petit projet. On utilise plutôt le terme de « programme », parce qu’on part sur une longue période de travail (4 mois pour notre intervention).
Rocket Labs, agence de transformation digitale partenaire de Fantassin, mène ce fameux programme et nous confie la conception de celui-ci : des ateliers de co-conception au prototype en passant par les wireframes, nous avons là une belle mission orientée sur l’expérience utilisateur. Un autre partenaire travaille ensuite sur la direction artistique et le webdesign du projet, puis un autre sur le développement web. Une répartition intelligente puisqu’après 4 mois de projet, c’est bien de pouvoir compter sur la complémentarité des forces.

Intelligence collective

Nous voilà donc parti pour plusieurs ateliers client, ponctués de sessions destinées à synthétiser et préparer les ateliers suivants. Personae, parcours utilisateur et experience map, le but du jeu est de mettre les participants dans les bonnes dispositions pour nous livrer les informations utiles. La variété des métiers et des protagonistes est d’ailleurs un atout : chaque profession ayant un rapport différent avec le client (conseiller en première ligne, autres métiers plus en retrait), les expériences de chacun viennent se compléter et nous donner une vision très large. L’objectif pour nous est aussi de monter en compétences rapidement sur la connaissance des produits et de processus bancaires, afin de devenir des intervenants capable d’amener des questionnements pertinents.

Vient ensuite la co-construction des contenus visuels du projet. À ce moment du projet, la conscience collective oriente les travaux vers un outil web plutôt qu’une application tablette. Nous préparons les wireframes des écrans clé du produit afin de les présenter au groupe de travail, qui vient apporter son expertise et son expérience métier pour obtenir un ensemble complet et juste. Ensuite, les services juridiques viennent valider les travaux, qui se transforment finalement en prototypes prêts à être testés. Encore quelques itérations et le bébé est prêt à être délivré au prochain intervenant.

On apprend toujours d’un marathon

Les adjectifs sont nombreux pour décrire ce genre de projets. « Riche » est sans doute le plus indiqué, tellement le travail collectif donne du sens au projet. Comme d’habitude, on apprend beaucoup de son client et de son secteur d’activité. Des acquis qui servent tous les autres projets, et viennent remplir toujours plus nos têtes curieuses !