Joffrey, ou Jojo pour les intimes, c’est notre Directeur Artistique à nous chez Fantassin. Mais étonnamment, pousser du pixel toute la journée comme un bourrin c’est pas vraiment son truc à lui. Pour Jojo, la clé c’est surtout d’échanger avec les clients et de comprendre leur job. C’est seulement à ce moment qu’il aime en faire, du pixel 🙂

Parce que Jojo, c’est un créatif avec un vrai fond de technicien. Il commence ses études avec une formation généraliste explorant le marketing, la com, le code (SRC Power !). De ça, il garde une attirance très forte pour le développement (« moi pour me détendre, je code ») et la stratégie. Il finit son parcours avec un Master en Direction Artistique, qui le fait bien galérer. Bah oui, quand on a un esprit de tech et qu’on débarque dans une école d’art, le monde fait un back-flip-triple-lutz. Enfin, bon. Grosse mise à niveau, acharnement et sueur. Il cultive sa pratique et affine sa vision : le visuel au service de la fonction, la fonction au service des gens. Le design oui, mais pertinent, valorisant et malin.
Un peu d’agence web, un peu de freelance, et le voila au Canada puis en Allemagne où il travaille avec Marco Boerries (le fondateur d’Open Office, bim !) sur son dernier projet fou. Une expérience formatrice. Dingue et crevante, mais formatrice. The man is ready.

Retour en France, création de Fantassin, rencontre de Florian, tout ça tout ça. Il continue son petit bonhomme de chemin et gère aujourd’hui l’accompagnement client, le volet créatif des projets ainsi que les sourires au bureau. C’est aussi lui qui sélectionne le café : si vous ne l’aimez pas (aucun risque), il fallait le chercher vous même !

Flo, Sacha, vous devez trouver des trucs pour me caractériser. C’est pour le site de la boite, faites un effort

👻 Joffrey

Synthétiseuuuuuuuuuuuuuur

Flo 🤖

Ui ok, on va faire un Twuit ?

Sacha 🙊

Très cool, merci de votre participation…

👻 Joffrey

Sinon, Jojo son truc c’est le CrossFit. Et le vin. Ou l’inverse, ça dépend des semaines. Quand il arrive le matin avec des courbatures plein le corps, c’est qu’il était au CrossFit la veille. Vous savez, ce sport US où le principe c’est de soulever des trains, cracher ses poumons et en redemander. Bah voila. Sauf qu’en général les crossfiteurs ils sont tous super gaulés. Jojo, non. La génétique, il paraît. C’est qu’il a les os lourds le bougre. Et en même temps, quand tu le vois au resto tu comprends vite : Jojo c’est celui qui « fait attention » mais qui finit ton assiette avant d’attaquer le dessert… La génétique et les os lourds, on vous dit ! Ou le vin, peut-être, son autre truc à lui (forcément, pour un Alsacien…). Surtout n’allez pas lui servir un pinard trop chaud dans un verre à ballon, il risque de vous arracher les yeux. Ce serait con, surtout si on vient de refaire votre site !